Égalité femmes-hommes un combat Européen

Mar 8, 2022

Aujourd’hui, nous sommes le mardi 8 mars, journée internationale des droits des femmes. C’est une occasion de rappeler que la condition des femmes nous touche tous et toutes et que les femmes sont, à travers le monde, victimes de discriminations et de violences.   

A un moment de notre histoire commune où les droits humains sont bafoués aux portes de l’Europe, rappeler la nécessité d’une égalité de droit n’est ni accessoire, ni secondaire. Très souvent, l’égalité entre les sexes se définit concrètement par les politiques publiques et les réformes engagées. En cette année d’élection présidentielle, il existe une forte disparité entre des personnalités politiques qui pensent que les femmes n’incarnent pas le pouvoir et d’autres qui se battent pour que l’égalité réelle devienne l’ADN de nos valeurs françaises et européennes. Ainsi, l’égalité entre femmes et hommes de demain se joue devant nos yeux et l’Europe y prend sa part de manière forte et déterminée avec des initiatives comme celle du pacte Européen Simone Veil, portée par le Groupe Renew Europe, sous l’impulsion des eurodéputés Renaissance.   

L’égalité entre les femmes et les hommes constitue une des priorités de la Commission européenne dirigée par Ursula von der Leyen et représente également la priorité du premier mandat présidentiel d’Emmanuel Macron. Mais qu’en est-il des inégalités au sein de l’Union Européenne ?   

En 2020, la rémunération des femmes était en moyenne inférieure de 13% à celle des hommes au sein de l’Union européenne, avec d’importantes disparités entre les 27 pays de l’UE. La France se situe au-dessus de la moyenne de l’Union européenne avec un écart de rémunération entre les femmes et les hommes de 15,8 % en 2020, nos voisins luxembourgeois connaissent l’écart le plus faible avec 0,7%. La Lettonie, à l’inverse, connaît l’écart le plus important avec 22,3% de rémunération. Liée en partie à l’emploi et au salaire, la pauvreté touche, elle aussi, davantage les femmes : 17,6 % d’entre elles devaient faire face à la pauvreté contre 16 % des hommes. De plus, les femmes sont bien plus souvent victimes de violences physiques et sexuelles que les hommes. En effet, une étude publiée en 2017 estimait ainsi que 45 à 55 % des femmes de l’UE ont été victimes de harcèlement sexuel depuis l’âge de 15 ans, soit un nombre très inquiétant représentant 83 à 102 millions d’Européennes.   

Entre politique interne pacte et plan d’action, l’Union européenne s’engage pour plus d’égalité   

Le Parlement européen compte 39,5 % d’élues parmi ses députés, une part en constante augmentation depuis 1979. En mars 2021, 13 des 27 commissaires étaient des femmes, une petite révolution permise grâce à la volonté d’Ursula von der Leyen : elles étaient uniquement 9 sous la mandature précédente. En mars 2020, la Commission européenne a annoncé l’objectif d’atteindre la parité à tous ses niveaux hiérarchiques d’ici la fin de l’année 2024.   

Le 26 janvier dernier commission des Droits de la femme et de l'égalité des genres (FEMM) et la commission du Développement (DEVE) du Parlement européen ont adopté un rapport sur le troisième Plan d'action de l'UE en matière d'égalité entre les femmes et les hommes, portée par la députée européenne Renew Europe, Chrysoula Zacharopoulou.  Ce rapport, souligne la nécessité de mettre la diplomatie féministe au premier plan en promouvant les valeurs de l'égalité femmes-hommes : « Renew Europe demande à l'UE de s'engager à éliminer toute forme de violence fondée sur le genre, comme les féminicides, les mutilations génitales féminines, les mariages d'enfants et la traite d’êtres humains. Nous soulignons la nécessité d'assurer l'accès aux soins de santé pour les femmes et d'augmenter et de protéger les droits sexuels et reproductifs. »   

Une autre initiative a été lancé par la délégation Renaissance : le pacte Simone Veil européen. Afin de tirer vers le haut les droits de chaque Européenne, les signataires soutiennent les principes féministes suivants :   

Droits sexuels et reproductifs : garantir l’accès des femmes à la contraception et l’avortement, ainsi qu’à l’information et à l’éducation. 

- Vie de famille : respecter une durée minimale pour les congés maternité et paternité, quel que soit le statut de la personne concernée, et développer les services à la petite enfance. Assurer un équilibre entre la vie familiale et la vie professionnelle est une priorité. 

- Lutte contre les violences faites aux femmes : prévenir, combattre et criminaliser toutes les formes de violence et de harcèlement fondées sur le genre, à domicile, en ligne comme dans la rue, notamment par la formation des autorités policières et judiciaires, la mise à disposition d’un numéro d’urgence, ainsi que le soutien aux victimes. Chaque violence est une violence de trop. 

Égalité au travail : assurer la parité dans tous les postes à responsabilité dans la fonction publique, tant européenne que nationale, et la faciliter dans les entreprises et leurs conseils d’administration, et assurer l’égalité salariale pour le même travail. Aucune femme ne doit être privée d’un poste ou être moins rémunérée parce que c’est une femme. 

Représentation politique : assurer la parité des institutions européennes et l’encourager à chaque instant de la vie politique, aussi bien au sein des partis politiques que des institutions. L’exemplarité est un gage indispensable de confiance.   

Le Pacte Simone Veil représente un engagement politique des États membres à adopter les mesures les plus progressistes en matière de droits des femmes. Stéphane Séjourné, Président de Renew Europe, a déclaré :   

« Même si l'égalité entre les femmes et les hommes est un droit fondamental inscrit dans les traités européens, elle est loin d'être une réalité dans de nombreux endroits en Europe. Dans la déclaration d'aujourd'hui, notre groupe appelle à la nécessité de préserver, promouvoir et renforcer les droits de toutes les femmes européennes à tous les niveaux, avec le soutien des institutions européennes. »  

Si vous voulez vous engager en faveur du Pacte Simone Veil, signez la pétition du Groupe Renew Europe en cliquant ici