Les propositions européennes d’Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle

Mar 18, 2022

Lors de la présentation du programme d’Emmanuel Macron, l’Europe est revenue comme une boussole pour affronter les crises, et comme un idéal pour renforcer les valeurs humanistes portées par le Président de la République. Des annonces ambitieuses ont été faites concernant l’indépendance européenne aussi bien au niveau militaire, agricole, énergétique et culturel.   

Propositions concernant l’armée

Le budget des armées était en 2017 de 32,3 milliards d’euros ; il est en 2022 de 40,9 milliards. Emmanuel Macron a conforté et confirmé un investissement croissant de la France et de l’Europe afin de protéger les Français des crises internationales. Pour le Président de la République, « cet engagement concernant la défense doit être accru au niveau européen. Les choix faits par plusieurs pays voisins ces derniers mois sont une bonne chose, qui nous renforce. »

En effet, le symbole de l’accélération de l’histoire de la défense européenne a été la session extraordinaire du 27 février 2022 au Bundestag. Sous les acclamations, le chancelier Olaf Scholz a annoncé un tournant spectaculaire dans la politique du pays : la livraison d’armes à l’Ukraine, l’accroissement du budget de la défense et le revirement de la politique du pays pour casser sa dépendance à la Russie. Mais le revirement de l’Allemagne vient s’inscrire dans la mouvance d’une autre prise de position courageuse et historique : celle de l’Union européenne. Car pour la première fois de son histoire, l’UE a décidé d’acheter et de livrer des armes à un pays en guerre. Bruxelles souhaite utiliser une ligne de financement d'urgence "pour fournir aux forces ukrainiennes des armes létales, ainsi que du carburant, des équipements de protection et des fournitures médicales". Emmanuel Macron continue aujourd’hui par le biais de son discours d’Aubervilliers d’abonder en ce sens. A titre d’exemple, le Président remarque 2 enjeux principaux : 

Le premier enjeu : continuer à gagner en flexibilité en adaptabilité pour que les armées puissent faire face à de nouveaux types de conflictualité, le spatial, le cyber, les conflits hybrides. L’objectif est donc de réinvestir massivement dans de la technologie de pointe. 

Le deuxième enjeu : intensifier les investissements pour pouvoir affronter une guerre de haute intensité qui peut revenir sur notre continent. 

Propositions concernant l’indépendance agricole 

Le deuxième élément abordé par Emmanuel est celui de l’indépendance agricole. Cette indépendance rappelle le défi de la transition démographique du monde agricole. En effet, l’âge moyen d’un agriculteur en Europe est de 55 ans, ce qui signifie qu’un agriculteur sur deux devra prendre sa retraite dans les 5 à 10 ans à venir. Emmanuel Macron est donc favorable au vote d’une loi qui aidera l’installation, la formation et l’accompagnement des jeunes exploitants agricoles. Il s’agit d’un axe fort qui sera complété au niveau européen, par deux éléments : 

- L'intensification du plan protéines, initiative française lancée dès 2018, qui a été européanisée, grâce à la mobilisation des eurodéputés Renaissance comme Jeremy Decerle. Ce plan est la clef pour la souveraineté alimentaire européenne, parce que l’Europe, depuis les années 60, dépendait trop souvent des autres continents sur les protéines. 

 - Le renforcement de l’investissement pour produire plus, le président Emmanuel Macron portera comme proposition une adaptation de la stratégie européenne dite « farm to fork », sans pour autant renier nos ambitions environnementales. Le plan « de la ferme à la fourchette » reposait sur un modèle d'avant-guerre en Ukraine, en prévoyant une diminution de la production de 13 %, ces objectifs doivent être revus, car en aucun cas, l'Europe ne peut se permettre de produire moins. L’objectif principal en vue des tensions géopolitiques actuelles étant de solidifier la souveraineté. 

L’indépendance énergétique 

L’indépendance énergétique est plus que jamais indispensable. Pour Emmanuel Macron, « l’agenda de transition climatique rejoint l'agenda de souveraineté énergétique et industrielle, et se nourrissent l'un, l’autre. » En effet, la France s'est engagée sur une stratégie de neutralité carbone à horizon 2050, par le biais d’un Pacte vert ambitieux. Pascal Canfin rappelait dès 2021 « être convaincu qu’il est possible de concilier économie et écologie, progrès et biodiversité ». Le levier retenu par le Président, pour faire face à cet enjeu, est encore une fois européen. 

Deux principales propositions : 

 - La réduction de nos émissions CO2 grâce à la taxe carbone aux frontières européennes que le groupe Renew Europe porte tout particulièrement pendant la présidence française de l’Union Européenne 

 - La reprise en main par l’État de plusieurs aspects de la filière énergétique. Le Président a précisé qu’« il fallait changer la formation des prix au niveau européen, en particulier, des prix de l'électricité qui doivent faire l'objet d'une réforme. » En effet, ces prix sont aujourd'hui trop dépendants du gaz et ne correspondent pas au mix électrique français. 

L'indépendance culturelle et informationnelle 

Les crises que nous vivons, les transitions, les nouvelles formes de guerre montrent combien l’information, la fiction, la création forgent les esprits dans les sociétés démocratiques ouvertes, et sont des sujets de souveraineté et d’indépendance. 

 A cet égard, le Président de la République veut porter pour les années qui viennent plusieurs ambitions : 

 - Protéger l'information libre face aux ingérences : la France a notamment porté aux côtés de Reporters sans frontières plusieurs initiatives depuis 5 ans sur le plan international et européen à cet égard 

 - Lancer au niveau national et européen des états généraux pour le droit à l'information. Ces états généraux auront vocation, au-delà des simples sujets capitalistiques, à établir les éléments permettant de défendre l'information libre et indépendante, des conditions d'exercice en France et en Europe

 - Bâtir un métavers européen 

- Défendre les droits d’auteur afin de poursuivre l'aide à la création et aux artistes 

- Réguler les plateformes et les réseaux sociaux pour protéger nos enfants face aux contenus pédopornographiques, face aussi au cyber-harcèlement dont ils sont l'objet et d'assumer cette politique au niveau européen 

Propositions pour une meilleure maitrise de l’immigration 

Afin de mieux maîtriser l’immigration, Emmanuel Macron propose au niveau européen : 

 - Une refonte de l'organisation de l'asile et du droit de séjour, avec notamment la mise en place de procédures d'éloignement plus rapides et effectives, et en particulier avec un système qui fera que le refus d'asile vaudra obligation de quitter le territoire français, là, aujourd'hui, la multiplication des procédures et des voies de recours crée parfois de l’inefficacité. 

 - Une refonte du modèle d'intégration républicaine. Pour Emmanuel Macron « protéger mieux nos frontières est indispensable, lutter contre l’immigration clandestine, mais à côté de cela, il faut aussi regarder en face nos faiblesses et voir que nous pouvons, nous devons améliorer notre chemin d’intégration républicaine, et je le dis dans un moment où notre pays a à faire face et aura à faire face, à des arrivées importantes de femmes et d'hommes qui fuient l'Ukraine, et nous savons que pour notre Europe, c'est un des plus grands défis des dernières décennies. » 

Des propositions résolument européennes pour faire face aux enjeux mondiaux qui bouleversent la France.