COFOE – Éducation, culture, jeunesse et sport

May 16, 2022

Dans le cadre de la Conférence sur l’Avenir de l’Europe, plusieurs mesures relatives à l’éducation, la culture, la jeunesse et le sport ont été choisies par les membres de notre association. Retour sur celles-ci, une semaine après la clôture de la Conférence sur l’avenir de l’Europe. 

Proposition 1 : Créer une culture européenne commune pour notre jeunesse par un enseignement commun de l’histoire de l’Europe, de ses valeurs et du fonctionnement des institutions européennes :   

Afin de favoriser l’apprentissage de l’histoire européenne auprès des jeunes citoyens des Etats membres, cette proposition vise à systématiser les échanges pédagogiques au sein des instances européennes afin de favoriser la compréhension du fonctionnement des institutions par la pratique. Au programme, découverte du Parlement européen, de la Commission européenne ou encore des différentes Maisons de l’Europe afin d’y organiser des rencontres entre élèves des pays membres de l’UE éventuellement en s’inspirant du modèle des simulations des Nations-Unies.   

A l’occasion de la conférence de presse relative au programme de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE), le Président de la République Emmanuel Macron a plaidé pour la création d’un service civique européen ouvert à tous les jeunes de moins de 25 ans. Échanges universitaires, stages, actions associatives, ce nouveau service civique contribuerait à développer une forte culture européenne commune à la jeunesse des Etats membres.   

Proposition 2 :  Promouvoir l’apprentissage d’une deuxième langue européenne dès la maternelle pour accroître le sentiment d’appartenance européen :   

Les adhérents de Renaissance européenne ont proposé de systématiser l’apprentissage d’une deuxième langue européenne dès la maternelle. Celui-ci est devenu impératif, à la fois pour favoriser l’intégration sur le marché du travail européen, mais également par son rôle de levier d’ouverture à une autre culture favorisant la tolérance et la construction d’une identité européenne.   

C’est ce qu’indique le rapport "Propositions pour une meilleure maîtrise des langues vivantes étrangères, oser dire le nouveau monde" rendu en septembre 2018 par Alex Taylor, journaliste et Chantal Manes-Bonnisseau, inspectrice générale de l’éducation nationale à Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports. A ce titre, les rapporteurs ont insisté sur la nécessité d’instaurer un apprentissage précoce des langues, celui-ci constituant un facteur important de construction du sentiment d’appartenance européen.  

Proposition 3 : Créer des examens européens équivalents aux diplômes nationaux du brevet des collèges et du baccalauréat pour créer des points de jonctions entre les systèmes éducatifs des pays membres de l’UE :   

Abitur en Allemagne, CESS en Belgique, Diploma en Italie, Bachiller en Espagne, nombreux sont les pays qui à l’image de la France avec son baccalauréat sanctionnent la fin des études secondaires. Toutefois, sauf en cas d’accords spécifiques, il n’existe pas d’équivalence juridique entre les diplômes obtenus en France et au sein des autres Etats membres.    

Pour faciliter les mobilités étudiantes des citoyens européens au sein des différents Etats membres, des examens européens évaluant le socle de connaissances communes pourraient être proposés. De plus, la création d’un module pédagogique européen, dans le cadre de la formation initiale ou continue des professeurs permettrait une meilleure intégration des élèves lors de leurs échanges scolaires ou universitaires européens. 

Proposition 4 : Valoriser l’UE et son impact dans notre quotidien par la diffusion de contenus sur les grandes chaines de télévision :     

Afin de sensibiliser davantage les citoyens européens sur les avancées concrètes et positives que permet l’Union européenne dans leur quotidien, les adhérents de Renaissance européenne proposent de diffuser des spots à vocation pédagogique sur les chaines de télévision du service public à des heures de grande écoute. Les défis en matière d’éducation, de culture, de jeunesse et de sport sont immenses, alors que certains veulent détruire l’Europe, nous devons plus que jamais renforcer le sentiment européens et les liens entre les citoyens des 27.