Sommet européen de Versailles : quelle réaction face à Poutine

Mar 10, 2022

Alors que le prix de l’essence dépasse aujourd’hui 2 euros le litre, le prix du gaz ne cesse d’augmenter, le prix du blé explose. Comment éviter la crise économique qui pourrait découler de la situation géopolitique ? Et comment mieux se défendre quand la guerre éclate sur notre continent ? 

Voilà des questions que vont se poser les 27 états membres de l’Union Européenne au cours du sommet européen de Versailles les 10 et 11 mars.  Les thématiques étudiées lors du sommet, prévu de longue date, ont été bouleversées par la guerre en Ukraine. La défense, l’énergie et l’économie deviennent les trois grands axes abordés.

L’Europe de la défense est née en réponse à l’agression du Kremlin

L’Ukraine n’est membre ni de l’Union européenne ni de l’alliance atlantique, mais la tentative de destruction de son indépendance, de son régime démocratique est analysée comme une atteinte au continent européen tout entier. Cela explique que pour la première fois dans son histoire, l’Union européenne ait décidé de mesures qui vont plus loin que des sanctions financières.

Afin de protéger les citoyens européens, tout en prenant en compte la spécificité des politiques militaires des états membres, le sommet sera l’occasion d’étendre les capacités de défense européenne. Le symbole de l’accélération de l’histoire de la défense européenne a été la session extraordinaire du 27 février au Bundestag. Sous les acclamations, le chancelier Olaf Scholz a annoncé un tournant spectaculaire dans la politique du pays : la livraison d’armes à l’Ukraine, l’accroissement du budget de la défense et le revirement de la politique du pays pour casser sa dépendance à la Russie. Mais le revirement de l’Allemagne vient s’inscrire dans la mouvance d’une autre prise de position courageuse et historique : celle de l’Union européenne. Pour la première fois de son histoire l’UE a décidé d’acheter et de livrer des armes à un pays en guerre. Bruxelles souhaite utiliser une ligne de financement d'urgence "pour fournir aux forces ukrainiennes des armes létales, ainsi que du carburant, des équipements de protection et des fournitures médicales".

La genèse de ce tournant des 27 états membres 

Créé en 2021, la « Facilité européenne pour la paix » (FEP) est un instrument extrabudgétaire qui a permis à l’Union européenne de financier son objectif de couverture des actions extérieures qu’il s’agisse d’implications militaires ou de politiques étrangères et de sécurité commune. La FEP représente 5,6 milliards d'euros pour la période 2021-2027, financée par des contributions des 27 États membres. Cet instrument est à l’origine de l’amélioration de la capacité de l'UE à préserver la paix et a renforcé drastiquement les démarches communes en cas d’invasion.

L’ambition de la Présidence Française du Conseil de l'Union Européenne

Lors de son allocution le 2 mars dernier, Emmanuel Macron a rappelé que « notre défense européenne doit franchir une nouvelle étape ». L’enjeu est d’abord de rationaliser les capacités, on produit en Europe six types de frégates militaires, 23 types d’hélicoptères, 5 modèles de chars. La mutualisation de la recherche militaire est l’un des nombreux enjeux du sommet, pour le commissaire Thierry Breton : « Il faut mutualiser davantage, construire un bouclier cyber, peut-être avoir une armée cyber avec des compétences qui puissent être européennes. »

Des programmes ont déjà émergé depuis plusieurs années comme le système de combat aérien du futur (SCAF) qui permet la préservation de l'autonomie stratégique et une base industrielle et technologique de défense européenne, en créant le futur avion de combat européen. En outre, la proposition d’un 'Buy European Act' sur le modèle du 'Buy American Act' est en train d’être discutée.  

Des pistes seront étudiées pendant le sommet : 

- Investir dans des missions et opérations stratégiques (incluant la cyber sécurité et l’espace) ; 

- Adopter des mesures de renforcement de l’industrie de la défense ; 

- Accélérer les efforts en cours pour améliorer la mobilité militaire dans l'ensemble de l'UE 

- Surmonter l’obstacle de l’absence de coopération en matière de renseignement.

Après la fin de l’Union soviétique le budget de la défense a drastiquement diminué, c’est ce qu’on a appelé les « dividendes de la paix ». Une dynamique inverse est en train d’être enclenchéeLe Parlement européen et le groupe Renew Europe se sont engagés en faveur d’une politique plus écologique et durable avec une ambition de neutralité carbone à horizon 2050.

Alors que l’Union Européenne travaille à atteindre cet objectif, la guerre en Ukraine a rappelé à quel point cet objectif devait s’inscrire et se prévoir de manière consubstantielle avec une recherche d’indépendance au gaz, au pétrole et au charbon russe. Le 10 mars, l’eurodéputé Renaissance Bernard Guetta a rappelé sur LCI : "Si nous n'achetons plus le gaz à la Russie, nous asséchons le coffre-fort de Poutine, coffre-fort qui lui sert à bombarder la maternité de Marioupol et tout le pays en vérité. Alors nous devons réfléchir..."

Alors que l’Union Européenne travaille à atteindre cet objectif, la guerre en Ukraine a rappelé à quel point cet objectif devait s’inscrire et se prévoir de manière consubstantielle avec une recherche d’indépendance au gaz, au pétrole et au charbon russe. Le 10 mars, l’eurodéputé Renaissance Bernard Guetta a rappelé sur LCI : "Si nous n'achetons plus le gaz à la Russie, nous asséchons le coffre-fort de Poutine, coffre-fort qui lui sert à bombarder la maternité de Marioupol et tout le pays en vérité. Alors nous devons réfléchir..."                                                                                                                                                                             

Pour y parvenir des pistes sont envisagées : 

- Accélérer le développement des énergies renouvelables et la production des composants de leurs composants clés ; 

- Renforcer le plan européen de sécurité d’approvisionnement ; 

- Garantir des niveaux de stockage de gaz suffisants ; 

- Recourir aux centrales nucléaires afin d’atteindre objectif d’énergie décarbonée, en effet la Commission européenne a accordé un label « vert » au nucléaire, en février dernier, reconnaissant, sous certaines conditions, leur contribution à la lutte contre le changement climatique. 

Construire une économie plus robuste Le marché unique dont dispose l’Union européenne va connaître des chamboulements liés à la guerre en Ukraine. Comment gérer l’augmentation des prix de l’énergie ou de certaines matières premières ? Les matières premières critiques vont être à l’ordre du jour du sommet. L’Union européenne prévoit notamment de sécuriser leur approvisionnement. Mais d’autres secteurs vont être abordés comme la santé, l’agriculture ou le secteur du digital. Un objectif principal : assurer la coopération entre les 27 pays afin de pouvoir relancer l’économie et devenir une véritable Europe puissance.