Budget de l’UE pour 2022 : une proposition de hausse inédite tournée pour la relance et la solidarité européenne

Nov 7, 2021

Mercredi 20 octobre 2021, le Parlement européen a adopté sa position sur le budget 2022 de l’UE qu’il porte à 171,8 milliards d’euros, soit +4 milliards d'euros par rapport au projet de budget proposé par la Commission européenne. Une belle avancée en perspective pour les citoyens européens.

Le budget de l’Union européenne nous concerne tous : citoyens, régions, communes, agriculteurs, chercheurs, étudiants, ONG, entreprises… En effet, 93% de ses crédits financent des activités très concrètes sur le terrain au sein des États membres. Contrairement aux budgets nationaux qui assurent majoritairement le fonctionnement des services publics et la mise en oeuvre de leurs missions, le budget européen est fortement tourné vers l’investissement, et donc vers l’avenir.

Ce budget jette les bases d’une Europe plus solidaire et souveraine. Il est résolument tourné vers le soutien de la relance de l’économie, notamment en faveur des PME. Pour parvenir à ces objectifs, les eurodéputés Renew Europe ont défini plusieurs axes : encourager les investissements et l’innovation, et lutter contre le chômage, assurer une relance inclusive qui intègre la jeunesse, renforcer l’Europe de la santé et la vaccination dans le monde, venir en aide aux Afghans et stimuler nos efforts en faveur d’une Europe numérique, verte et sûre.             

Avant toute chose, les eurodéputés Renew Europe ont souhaité rétablir toutes les coupes budgétaires effectuées par le Conseil, et plus encore, parvenir à une hausse des crédits par rapport à la proposition initiale de budget transmise par la Commission européenne.

Les eurodéputés du groupe central au Parlement européen ont négocié des avancées significatives dans la Position du Parlement, avec des crédits en augmentation sur plusieurs programmes stratégiques :

La priorité numéro 1 des eurodéputés Renew Europe concernait le dispositif COVAX, véritable symbole de la solidarité européenne. Dans la position du Parlement européen, les parlementaires ont ainsi obtenu +1,1 milliard d’euros pour garantir un accès équitable aux vaccins contre le coronavirus, dont une partie pour assurer l'acheminement et la vaccination de ceux-ci à l'heure ou les infrastructures font défaut dans beaucoup de pays.. Le programme de santé « EU4Health » quant à lui, qui vient en soutien aux différentes politiques de santé nationales serait également renforcé avec + 80 millions d’euros, ce dont nous pouvons nous réjouir collectivement.

Plusieurs autres victoires ont été obtenues, au premier rang desquelles figure la demande de hausse inédite de 305 millions d’euros en faveur du dispositif Horizon Europe qui regroupe les différents programmes de recherche et d’innovation.

La jeunesse, ensuite, a également fait l’objet d’une attention particulière de la part les eurodéputés Renew. Celle-ci bénéficiera en 2022 de +137 millions d’euros à travers Erasmus + pour accroître la mobilité de nos étudiants. Concrètement, cette augmentation viendra financer 40 000 échanges d’étudiants supplémentaires.

Sur le sujet de l’aide internationale, les eurodéputés veulent une augmentation du financement de l’aide humanitaire de plus de 25% et renforcer le fonds « Asile, migration et intégration » pour apporter des réponses à la crise afghane. A cet égard, Valérie Hayer, co-Présidente de la délégation des eurodéputés Renaissance (et Présidente de notre association), a poussé pour l'intégration d'une condition stricte à l'utilisation de ces fonds : ils ne devront pas transiter par des comptes bancaires détenus par les régime Afghan mais par les ONG et autres organisations internationales présentes sur le terrain. 

Par ailleurs, le programme européen de financement LIFE dédié à soutenir des projets dans les domaines de l’environnement et du climat verrait ses crédits augmenter de 171 millions d’euros.

La position des eurodéputés Renew a également été suivie par les autres groupes politiques du Parlement européen concernant Frontex, l’agence européenne chargé de contrôler et de gérer les frontières extérieures de l’espace Schengen. Ces derniers ont proposé de maintenir une augmentation de 251 millions d'euros par rapport à l'an dernier, dont une mise en réserve de 90 millions d’euros qui ne seront débloqués qu’à partir du moment où l’agence aura concrétisé certaines promesses comme le recrutement de 20 contrôleurs supplémentaires chargés de renforcer la protection des droits fondamentaux des migrants et demandeurs d'asile sur les lieux d'opération de Frontex.

Ces demandes constituent les priorités des parlementaires pour le budget de l'année 2022. Ils entament ainsi leur deuxième semaine de négociation avec les autres institutions européennes avec pour objectif d’aboutir à un accord à temps pour une adoption finale au Parlement européen à l’occasion de la session plénière du 22 au 25 novembre.